AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

LIBERTY • I've never felt this way before.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur
MessageSujet: LIBERTY • I've never felt this way before. Lun 20 Déc - 23:28

    (c) to Lighted Fireflies


MCCARTHY, Liberty Savannah






IDENTITY CARD

Âge 19 ans.
Statut Célibataire.
Etudes Etudiante en 2ème année de DROIT
Nationalité Américaine.
Groupe Adventure People.
Résidence Les normaux.
Avatar Dianna Agron, gosh ♥



Parce que chacun est unique

« Anyone can give up, it's the easiest thing in the world to do. But to hold it together when everyone else would understand if you fell apart, that's true strength. »

« Qu'est-ce qu'il se passe ? Maman, je suis où ? » J'ouvrai difficilement les yeux, visiblement paniquée par le bruit des machines autour de moi. Tout était blanc, et m'éblouissait pour un réveil trop brutal. Je tournai la tête à droite et découvrit que mon bras était relié par plusieurs fils à un dispositif qui émettait de petits bip clairs et réguliers. Je fronçais les sourcils. « Tout va bien mon coeur, ne t'en fais pas. » Une main vint me caresser la joue et décoiffer soigneusement ma chevelure blonde et lisse. Je levai un regard rassuré sur ma mère qui s'en devint inquiet lorsque j'aperçu ses yeux rougis par la peur. « J'ai recommencé maman ? » Elle se pinça les lèvres, ouvrit la bouche un instant puis la referma. Elle se contenta d'acquiescer en prétextant un sourire et déposa un baiser sur mon front. « Je vais chercher papa. Il est partit t'acheter un paquet de chips au cas où tu te réveillerais et que tu aurais faim ! » Elle leva les yeux au ciel et sortit par la grande porte vitrée. Mon père savait parfaitement comment me remonter la moral ce qui n'était pas toujours pour plaire à ma mère. A chaque fois que je sortais de l'hôpital il s'empressait de m'acheter tout pleins de sucreries, des cadeaux et parfois même il me payait des tours de manège. Ça me changeait drôlement des légumes vapeurs de maman et de tous ces médicaments aux noms imprononçables.

« When preparing to travel, lay out all your clothes and all your money. Then take half the clothes and twice the money. »

« Ah ! J'ai faillit oublier la crème solaire ! » « Maman, mais on s'en fiche ! Y'a des commerces là-bas, tu pourras en acheter. Mais si on loupe notre vol, c'est pas avec ta crème solaire que tu pourras bronzer dans les rues de New York ! » « Tu as bien mis les pulls que mamie t'as tricoté dans ta valise ? Ce sera l'occasion de lui montrer que tu les portes avec amour, même s'ils trônent au fond de ton placard depuis Noël dernier... » « Mais oui... » « Et tes médicaments ? » « Oui. » « Tu as mis un code sur ta valise ? Tu connais les aéroports, une valise sans code et hop, un prétexte pour fouiller dedans ! » « 1327. » « Je crois qu'on peut y aller. » « Tu crois ? Au fait, oublie pas les billets sur le comptoir. » « Ah, tu fais bien de m'y faire penser ! » Je soupirais, un fin sourire affiché malgré moi sur mes lèvres. Les longs voyages avaient toujours angoissé ma mère et dans ces cas-là, c'était toujours une source potentielle de tension avec mon père. C'était sûrement pour ça qu'aujourd'hui il s'était réfugié dans le taxi, aidant le chauffeur à rentrer dans son coffre nos multitudes de valises. Je le rejoignis à grand pas, lui offrant avec joie la mienne qui serait probablement dure à caser dans le minuscule espace qu'il restait de libre. Ce fut alors à son tour de soupirer, mais il ne protesta pas. « Je ne veux même pas savoir ce que vous avez mis la dedans. C'est fou ça, qu'il vous faille une montagne de rangement pour trois semaines à l'autre bout du pays ! Qu'est-ce que ce serait si on partait en France ou au Japon ou... Ah, voilà ta mère ! Enfin. » Je replaçai convenablement une mèche qui tombait devant mes yeux et prit place à l'arrière de la voiture. Le chemin jusqu'à l'aéroport passa lentement et une fois encore il nous fallut un bon moment avant de trouver notre salle d'embarquement. J'angoissais un peu les six heures d'avions qui nous attendaient, redoutant une crise d'asthme, une défaillance respiratoire ou encore pire : un coma. Je pris une large inspiration tandis que l'avion décollait et vrombissait. Une dernière fois, je regardais par le hublot qui m'élevait bien plus haut que le plus grand building New Yorkais, en songeant que ce n'était plus qu'une question de temps, que bientôt j'allais revoir Mathéo en Californie et ainsi échapper avec lui à une part de mon quotidien bien monotone.

« Gravitation is not responsible for people falling in love. »

A peine avais-je franchis la porte de cette jolie villa en bord de mer qu'avaient hérité mes grand-parents, que mon regard se cloua à la fenêtre. Le voyage m'avait épuisé et je sentais mes yeux se fermer tout seuls, mais je ne pouvais aller me coucher tout simplement, sans même voir son visage après tant de mois. J'expédiai de façon hâtive les retrouvailles qui projetaient de s'éterniser et descendit sur la chaussée de la rue pour rejoindre la bâtisse des Collins. Je sonnais vivement, impatiemment et ce fut sa mère qui m'ouvrit avec une mine surprise. « Liberty ? Je ne m'attendais pas à te voir ici, Mathéo ne nous a même pas prévenu que tu venais cette année ! Allez, entre je t'en prie. Il n'est pas encore là mais il ne devrait pas tarder. Son père l'a emmené voir un match de soccer, ou basket je ne sais plus trop... Quoi qu'il en soit, ça lui fera très plaisir de te voir. » Je souriais, secrètement déçue par mon entrée qui n'avait pas fait des masses. J'attendis un long moment, assise dans le canapé à scruter tout autour de moi la maison que je semblais redécouvrir. Pas mal de choses avaient changé, mais il m'était impossible de mettre le doigt sur quoi.
« Pourquoi t'es plus comme avant ? » Je me redressai et le fixai sans rien ajouter d'autre. « De quoi tu parles Liberty ? » Il fit de même, souffla, puis arracha un peu d'herbe de la prairie dans laquelle on se trouvait. Je cherchais son regard, mais lui fuyait le mien. « J'ai sérieusement l'impression de te faire chier, Math'. Toi et moi c'est plus comme avant, alors quoi ? J'ai fais quelque chose de mal ? Tu veux plus de moi ? » A mon tour je l'imitais en arrachant une grosse poignée de verdure que je laissais retomber sur la terre. « Arrête de dire des conneries Lili. » J'attendais une réaction quelconque de sa part, qu'il me rassure ou qu'il chasse le brouillard qui m'entourait, mais il se limita à se rallonger dans la haute pelouse et fixer indéfiniment le ciel. « Bien. » Je me levai, lasse de passer mes vacances à suivre une ombre avec laquelle je n'avais visiblement plus aucun point commun. Ce mouvement de ma part eut pour effet de le sortir de sa torpeur et il sauta sur ses pieds pour m'attraper par le bras. « Lâche-moi Math', merde, tu me fais mal ! Ça se voit que je te fais chier depuis que je suis là, c'est limite si t'en as quelque chose à foutre que je me sois déplacé rien que pour te voir ! » Je me dégageais de son emprise mais il me tenait fermement. Un long silence s'en suivit. « Tu sais quoi ? Ok. Vas-y, pars, j'en ai rien à foutre. De toute façon, on n'est plus des gamins, hein ? Ça sera mieux pour nous deux. » Sa main autour de mon avant-bas se desserra en même temps que je le sentais s'éloigner et m'échapper. Je restais scotchée sur les derniers mots qu'ils m'avaient balancés en pleine face, et le regardait rentrer chez lui, seul, avec une désinvolture que je ne lui avais jamais connu.

« In every conceivable manner, the family is link to our past, bridge to our future. »

« Liberty ? Tu peux descendre un moment, nous avons à te parler avec ta mère... » Je soupirais puis me redressais sur mon lit. Je posais mon téléphone sur ma table de nuit juste après avoir dit au revoir à Mathéo et descendit en trombe dans les escaliers. Ces derniers temps, ma relation avec Math' s'était drôlement bien arrangée et nous étions plus proche que jamais. Après deux ans sans être allé en Californie, nous avons eut le temps de bien discuter pour mettre les choses au clair, à plat et il me livrait les plus profonds de ses secrets, notamment la mort de son meilleur ami en public. Je m'en voulu beaucoup de ne pas avoir été compréhensive et là pour lui mais maintenant que les choses étaient redevenues comme avant, nous avions établit un pacte. Un peu cucul je le conçois, mais drôlement efficace. En y repensant, une vague de joie me submergea mais fus très vite calmée par le cercle que formait mes parents dans le salon. Ils étaient assis sur le canapé et un homme âgé d'une vingtaine d'année sinon plus s'était installé dans un grand fauteuil. Tous me fixaient gênés, inquiets et émus. « Qu'est-ce qu'il se passe..? » « Ecoute ma chérie... Je te présente X. Il est étudiant à Columbia, pas trop loin de ton lycée. Il intégrera la faculté à la rentrée. » J'acquiesçai, soucieuse et ne voyant pas du tout ce que cet inconnu venait faire chez moi. « Quand nous étions plus jeunes, ta mère et moi avons fait un adopté un enfant car il nous était impossible de l'élever nous-même au sortir du lycée. Nous étions trop jeunes et l'avortement n'était pas une solution envisageable selon nous... » Je ne bronchais pas, incapable de dire quoi que ce soit. « Lili chérie, ce jeune homme a fait beaucoup de chemin pour retrouver la trace de sa famille... Il est non seulement notre enfant mais aussi ton frère. » Ils continuaient de parler, je le voyais bien parce que leurs lèvres bougeaient. Mais moi je n'écoutais plus. D'ailleurs, j'étais certaine de ne plus respirer non plus, car ce ne fut qu'une question de temps avant que je m'écroule comme une feuille sur le parquet du rez-de-chaussée.

« Silence is the true friend that never betrays. It's a source of great strenght. »

« Est-ce qu'au moins, un jour, tu comptais me le dire ? » Je me trouvais au pied d'un mur qui me semblait infranchissable. Mathéo était là, face à moi et plus inquiet que jamais. Je le voyais bien sur son visage. « Liberty, merde ! Répond quand je te parle ! Je pensais tout savoir de toi, je pensais te connaître et surtout je pensais que tu avais confiance en moi. » « Tu sais très bien que ce n'est pas une question de confiance, Mathéo. Pourquoi, tu me vois différemment maintenant ? Pourtant, rien n'a changé depuis que l'on se connait. » « Mais pourquoi tu me l'as pas dis, à moi ? C'est pas des choses qui s'oublient ! Quand on était gosse et qu'on était seuls au beau milieu de nul part, qu'est-ce que j'aurais fait moi, si t'avais fait une crise ou un coma ? Je t'ai tout dit sur moi, même si ça me faisait mal. Et ce pacte qu'on avait fait, hein ? C'est toi qui en a eu l'idée. Et c'est toi qui l'a trahit, à l'instant même où tu me jurais que tu ne me cacherais rien. Et tu le savais très bien ! » Tout ces pourquoi, toutes ces questions et toutes ces accusations me tailladaient comme des couteaux tranchants. Je passais une main tremblante dans ma chevelure et prit une grande inspiration. « J'aimais simplement le fait d'être avec toi, sans que cette foutue maladie ne me suive partout, est-ce que tu peux comprendre ? Non. Parce que c'est pas à toi d'être inquiet. C'est pas toi qui a cette foutue maladie et qui doit vivre avec coûte que coûte. Tu sais pas ce que c'est, le vrai bonheur, la vraie liberté ! J'ai toujours été perçue comme la jolie petite Liberty qu'il ne faut pas bousculer et à laquelle il faut faire attention. Quand les autres jouaient dehors, moi j'étais sur un lit d'hôpital à passer un énième test, juste pour savoir si tout allait bien. Avec toi, c'était différent. Tu ne savais rien, alors tu faisais comme si j'étais une autre petite fille, quelqu'un de quelconque, de normal. Et à travers toi, je découvrais la vraie moi, loin des médicaments, des traitements et des préjugés. Je suis pas en sucre, tu sais ? Moi aussi je suis capable de faire des choses, mais tu étais la seule personne qui croyait assez en moi pour me laisser les faire. Parce que tu savais pas. Et que tu t'en fichais. »


Parle nous bien, parle nous encore :
 



DERRIÈRE L'ÉCRAN

Prénom/Pseudo Athéna.
Âge Seize ans.
Activité Un peu tous les jours.
Impression Gosh, que le design est sublime *o* (a)
Comment as-tu connu le forum ? Par le top-site Obsession27.
A tu signé le réglement ? Yep !
Le code
Spoiler:
 



Dernière édition par S. Liberty McCarthy le Mer 22 Déc - 9:41, édité 23 fois
S. Liberty McCarthyavatarPopularité : 18
Arrivée dans le campus : 20/12/2010
Réputation : 0
QG : Columbia.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LIBERTY • I've never felt this way before. Lun 20 Déc - 23:33

37 MERCIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII d'avoir pris mon scénario !!!!!!!!!!! 32
Spoiler:
 


Si tu as des questions n'hésite surtout pas ! Si tu veux le détails du lien de Mathéo et Liberty, je peux te l'envoyer par MP comme je l'ai fais pour l'autre Liberty.

Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit pris aussi vite mon scénar. 😄

Bonne chance pour la suite de ta fiche !! (et encore merci merci merci !)
Mathéo A. CollinsavatarPopularité : 36
Arrivée dans le campus : 20/12/2010
Réputation : 0

Identity card
ma deuxième famille : adventure people
chiche de faire un rp? : YES √
jeracontemalife.com :
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LIBERTY • I've never felt this way before. Lun 20 Déc - 23:36

AGRON 32 Elle est trop belle ♥️
Bienvenue et bonne chance pour ta fiche.
M. Juni Slainece n'est pas anodin si le mot adhésif est du genre masculinavatar Féminin Popularité : 41
Arrivée dans le campus : 20/12/2010
Réputation : 0
QG : Columbia

Identity card
ma deuxième famille : rock and roll
chiche de faire un rp? : YES √
jeracontemalife.com :
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LIBERTY • I've never felt this way before. Lun 20 Déc - 23:51

CRAWFORD + AGRON + LE LIEN QUI DÉPOTE TOUT, qui pourrait résister ? 37 32
Si tu as le temps, j'aimerais bien que tu m'envoies le détail de leur relation par MP s'il te plait ♥️ Aussi j'aurais une ou deux questions à te poser sur Liberty pour être sûre que bien cadrer mon histoire avec celle du personnage 10
Merci, merci, merci & je file faire ma fiche --> :love2:

SHENAE GRIMEEES, oh gosh gosh gosh 32
si jamais j'ai le rôle, j'exige carrément un lien !
Merci beaucoup ♥️
S. Liberty McCarthyavatarPopularité : 18
Arrivée dans le campus : 20/12/2010
Réputation : 0
QG : Columbia.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LIBERTY • I've never felt this way before. Lun 20 Déc - 23:58

Pas de souci, tu auras un lien SWEETHEART 32 53 :love2:
Tu as choisi un avatar trop beau car j'adore ce shoot ♥️
M. Juni Slainece n'est pas anodin si le mot adhésif est du genre masculinavatar Féminin Popularité : 41
Arrivée dans le campus : 20/12/2010
Réputation : 0
QG : Columbia

Identity card
ma deuxième famille : rock and roll
chiche de faire un rp? : YES √
jeracontemalife.com :
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LIBERTY • I've never felt this way before. Mar 21 Déc - 0:42

bienvenue :love2:
Z. Winter Blacklove
I want to meet Mr Tummus
avatarPopularité : 116
Arrivée dans le campus : 17/12/2010
Réputation : 0
QG : colombia

Identity card
ma deuxième famille : painting soul
chiche de faire un rp? : YES √
jeracontemalife.com :
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LIBERTY • I've never felt this way before. Mar 21 Déc - 0:50

    Inutile de préciser que c'est un putain de merveilleux choix de scénario que tu à fais la et que tu va faire un heureux ( oh oui très heureux ) membre. bienvenue à toi sur CI et merci de nous avoir rejoins ♥ grongron est purement orgasmique. comme tu a pu le constater, tu n'est pas la seule à projeter ce rôle. nous attendrons donc que vos deux fiches soit finies avant de départager. sachant bien sur que si une des deux fiches traine trop, il n'y aura alors plus de raisons de faire attendre l'autre membre hein. ton code est bon, je l'édite. bonne chance pour ta fiche donc ♥

_________________


On essaie de se dire que la réalité vaut mieux que le rêve. On se persuade qu’il vaut mieux ne pas rêver du tout. Les plus solides d’entre nous, les déterminés s’accrochent à leurs rêves. Il arrive aussi qu’on se retrouve en face d’un rêve tout neuf qu’on avait jamais envisagé. Un jour on se réveille, et contre toute attente, l’espoir renaît, et avec un peu de chance on se rend compte, en affrontant les événements, en affrontant la vie, que le véritable rêve, c’est d’être encore capable de rêver...
Maïa-Alix. Y R-Cunningham
SEXYMAÏADMIN
avatar Féminin Popularité : 333
Arrivée dans le campus : 23/10/2010
Réputation : 0
QG : COLUMBIA ♥

Identity card
ma deuxième famille : adventure people
chiche de faire un rp? : YES √
jeracontemalife.com :
Voir le profil de l'utilisateur http://cruelintentions.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LIBERTY • I've never felt this way before. Mer 22 Déc - 9:46

Merci à vous deux, Selena et Daisy nom de dieuu 32 53
Au passage, j'ai officiellement terminé ma fiche (a)
désolé de l'attente pour Noah et Mathéo ♥️
S. Liberty McCarthyavatarPopularité : 18
Arrivée dans le campus : 20/12/2010
Réputation : 0
QG : Columbia.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LIBERTY • I've never felt this way before. Mer 22 Déc - 10:13

    génial ♥️ je vais lire vos deux fiches, même si le principal avis resteras bien sur celui de mathéo (: on vous tiens vite vite au courant. bonne chance 14

_________________


On essaie de se dire que la réalité vaut mieux que le rêve. On se persuade qu’il vaut mieux ne pas rêver du tout. Les plus solides d’entre nous, les déterminés s’accrochent à leurs rêves. Il arrive aussi qu’on se retrouve en face d’un rêve tout neuf qu’on avait jamais envisagé. Un jour on se réveille, et contre toute attente, l’espoir renaît, et avec un peu de chance on se rend compte, en affrontant les événements, en affrontant la vie, que le véritable rêve, c’est d’être encore capable de rêver...
Maïa-Alix. Y R-Cunningham
SEXYMAÏADMIN
avatar Féminin Popularité : 333
Arrivée dans le campus : 23/10/2010
Réputation : 0
QG : COLUMBIA ♥

Identity card
ma deuxième famille : adventure people
chiche de faire un rp? : YES √
jeracontemalife.com :
Voir le profil de l'utilisateur http://cruelintentions.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LIBERTY • I've never felt this way before. Jeu 23 Déc - 8:04

    Coucou à toi Liberty,
    tout d'abord, désolé de l'attente, mais je ne peux beaucoup me connecter ses derniers jours =s pour me faire pardonnez, je t'apporte là une bonne nouvelle (: après longues hésitations et discussions ( :p ) , Mathéo et moi avons trouvés que tu avais su parfaitement te mettre dans le personnage et compris l'histoire du scénario. C'est donc ta fiche qui a été sélectionnée. Je te valide donc, t'ajoute ta couleur. Et tu peux désormais aller faire ta fiche de liens et de topics et bien sur, commencer le rp. Je te souhaite un excellent jeu parmi nous ♥

_________________


On essaie de se dire que la réalité vaut mieux que le rêve. On se persuade qu’il vaut mieux ne pas rêver du tout. Les plus solides d’entre nous, les déterminés s’accrochent à leurs rêves. Il arrive aussi qu’on se retrouve en face d’un rêve tout neuf qu’on avait jamais envisagé. Un jour on se réveille, et contre toute attente, l’espoir renaît, et avec un peu de chance on se rend compte, en affrontant les événements, en affrontant la vie, que le véritable rêve, c’est d’être encore capable de rêver...
Maïa-Alix. Y R-Cunningham
SEXYMAÏADMIN
avatar Féminin Popularité : 333
Arrivée dans le campus : 23/10/2010
Réputation : 0
QG : COLUMBIA ♥

Identity card
ma deuxième famille : adventure people
chiche de faire un rp? : YES √
jeracontemalife.com :
Voir le profil de l'utilisateur http://cruelintentions.forumactif.com
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LIBERTY • I've never felt this way before. Jeu 23 Déc - 8:21

OH MERCI, MERCI, MERCI 36
Je file faire toutes mes demandes de suite et commencer à rp le plus vite possible !
Et encore merci 32 c'est noël avant l'heure *o*
♥️
S. Liberty McCarthyavatarPopularité : 18
Arrivée dans le campus : 20/12/2010
Réputation : 0
QG : Columbia.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: LIBERTY • I've never felt this way before.

Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

LIBERTY • I've never felt this way before.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Partenariat avec Liberty Manga» On the liberty road.» Horse Liberty -- La terre des Mystères» One Piece Liberty» Des rp pour Liberty
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LE MIRACLE DE LA GRANDE AVENTURE COMMENCE :: . DOSSIERS D'INSCRIPTIONS, SVP. :: . ACCEPTÉ, BIENVENUE PARMI NOUS.-
Sauter vers:
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit